Test Realme C11 : un téléphone entrée de gamme à éviter

Il se peut que vous n’ayez pas un budget très élevé pour acheter votre futur téléphone. Alors ce test est fait pour vous, le Realme C11 est un téléphone à moins de 150 €.
Realme C11
Realme C11 © High-News.fr

Realme est une marque qui peine à être connu en France. Pourtant, le constructeur fait d’excellents téléphones avec un rapport qualité-prix qui peut faire rougir de grosses marques tels que Samsung ou même OnePlus. Nous avons pu le tester pendant une quinzaine de jours. Durant ce laps de temps, nous l’avons utilisé au maximum (appel, SMS, réseaux sociaux, photos, jeu, etc.). Les téléphones entrées de gamme ne sont pas assez mis en avant. En plus de ça, il en existe de moins en moins, ce qui est bien dommage. Nous avons été étonné par certains points de ce Realme C11, venez les découvrir dans ce test.

Design et Ergonomie

Le Realme C11 est un téléphone entrée de gamme de ce fait, n’espérez pas à avoir un dos en verre ou même des matériaux de très haute qualité. Le constructeur a fait des concessions afin de faire baisser la facture. Le Realme C11 est entièrement fait en polymère. Cependant, nous apprécions le coloris ainsi que la texture du dos qui permet au téléphone de bien rester dans la main. Nous retrouvons également le logo du constructeur, qui est discret. Le style du bloc photo à l’arrière dans le coin supérieur gauche est très standard. Il nous fait penser au bloc photo du Google Pixel 4a.

Pour ce qui est de l’avant du téléphone, nous retrouvons une dalle qui occupe près de 82 % de la surface ainsi qu’un poinçon qui loge la caméra avant. Sur la tranche droite du téléphone, nous retrouvons le bouton pour baisser ou augmenter le volume ainsi que le bouton pour déverrouiller/allumer le Realme C11. Sur la partie inférieure du téléphone, nous trouvons un port micro USB, le haut-parleur, le microphone ainsi… qu’un port mini jack ! Il résiste encore et toujours à l’envahisseur.

Des performances inexistantes sur ce Realme C11

Nous avons eu beaucoup de difficultés à réaliser des tâches pourtant classiques sur le Realme C11. Les tâches comme passer un appel ou même écrire un SMS ont été les seules qui n’ont pas fait ramer le téléphone. Dès que nous voulions accéder à nos réseaux sociaux, aller sur Google Chrome ou simplement lire des mails, ça a été la catastrophe. Le SoC MediaTek Helio G35 couplé à 2 Go de mémoire vive ne sont pas très aboutit et dégradent énormément l’utilisation du téléphone. Nous avons tout de même essayé des petits jeux comme Subway Surfer et notre verdict est sans appel. Le téléphone a réellement du mal sauf pour appeler ou envoyer des SMS.

L’Écran du Realme C11

C’est le premier point fort de ce téléphone. Le Realme C11 possède une dalle IPS LCD de 6,5 pouces avec une résolution de 720 x 1 560 pixels. Cette dalle est classique et va à l’essentiel. Le constructeur a bien calibré la dalle avec des couleurs naturelles et une bonne luminosité.

Realme C11
© High-News.fr

La photo

Si vous espériez avoir de bons capteurs photo sur le C11, il va falloir passer votre chemin. Le bloc photo à l’arrière du téléphone possède deux capteurs donc de 13 mégapixels avec une ouverture f/2,2 et un autres de 2 mégapixels avec une ouverture f/2,4. De jour, le capteur principal se débrouille bien si les conditions sont rassemblées, les photos de nuit sont quant à elles inexploitables.

Realme C11
© High-News.fr

L’autonomie

C’est le second atout de ce Realme C11 ! La batterie de 5 000 mAh nous a complètement chamboulé. Nous avons pu tenir près de deux jours en utilisation classique avec une seule charge. Cependant, nous sommes déçu de la rapidité de la charge. Il faudra compter approximativement trois heures pour avoir 100 %, nous vous rappelons qu’il n’y a pas de port USB-C.

Gabriel
Il s'appelle Gabriel et il se trouve que c'est le fondateur du site high-news.fr. Il y a déjà un moment qu'il l'est dans la rédaction d'articles. Au tout début, il a commencé par des articles dans l'univers gaming. Suite à ça, l'envie de se diversifier était présente. Il s'est donc attaqué à d'autres univers tel que l’High-Tech, l'Informatique, Internet, etc. L'idée d’High News est arrivée mi-juillet. Il s'est dit "Pourquoi pas moi ?" C'est à ce moment-là qu'il a alors créé High News. Tous à l'abordage !
%d blogueurs aiment cette page :