Histoires du JV (1) : Bertie the Brain l’original

Il était une fois ...
Bertie the Brain (cover)

Le mois d’août est souvent synonyme de période de vacances pour une très grande majorité de français.e.s. C’est pourquoi la période est idéale pour lancer une brève série sur l’histoire du jeu-vidéo. Nous repasserons en revue quelques jeux et quelques anecdotes qui auront marqué ce secteur. Pour entamer cette série, quoi de mieux que de commencer par ce qui fut considéré comme étant le premier jeu-vidéo de l’histoire ?

1950 : Bertie the Brain

Le premier jeu de l’histoire se nomme Bertie the Brain, que nous pouvons traduire littéralement par « Bertie, le cerveau ». Il a été développé par Josef Kates, un ingénieur autrichien décédé en 2018. Le jeu est apparu en 1950, soit seulement cinq ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Il fut exposé à la « Canadian National Exhibition », un évènement annuel qui permet d’exposer des innovations.

Bertie the Brain est un simple tic-tac-toe et était clairement une révolution à cette époque. En effet, le jeu mettait face-à-face un cerveau électronique et un cerveau humain. Pour la première fois de l’histoire, l’être humain était confronté à une intelligence artificielle.

Le jeu est composé d’une grille de neuf cases (trois lignes, trois colonnes). C’était un jeu au tour-par-tour. Le joueur commençait la partie en plaçant un rond sur l’une des neuf cases. L’ordinateur répliquait quasi instantanément en plaçant une croix. Plusieurs niveaux de difficultés étaient proposés. Mais à très haute difficulté, Bertie était imbattable.

WE HAD LONG LINE-UPS FROM DAY ONE OF BOTH VISITORS WANTING TO PLAN AND VISITORS JUST WANTING TO GAWK.

Josef Kates

Le jeu était extrêmement rapide, ce qui permettait de faire défiler facilement la foule. Il eut un succès incroyable, que ce soit auprès des adultes ou auprès des enfants.

Objectif du jeu : UTEC et Tube Additron

Bertie the Brain est un jeu sur ordinateur du même nom. Cet ordinateur mesurait 4 mètres de haut, et fut le premier jeu à proposer un affichage visuel. L’écran n’était qu’un tas d’ampoules allumant des « X » et des « O », et n’affichait donc pas de graphismes en temps réel.

Mais l’objectif de Bertie the Brain était de montrer l’innovation apportée par une nouvelle technologie : le tube Additron. Josef Kates participait activement à l’élaboration du premier ordinateur, l’UTEC (University of Toronto Electronic Computer). Mais l’UTEC nécessitait un nombre de tubes radios importants. Ces tubes permettaient de remplir la fonction d’un additionneur complet 1 bit, c’est-à-dire un circuit logique permettant de réaliser des calculs arithmétiques.

Pour palier à ce problème, Josef Kates a imaginé le tube additron qui permettait d’effectuer des additions binaires. Ainsi, ce minuscule tube permettait de remplacer 10 tubes radios. L’avantage de cette technologie était la réduction de la taille de l’ordinateur et une fiabilité plus importante. Ainsi, si l’ordinateur Bertie mesurait 4m de haut avec cette nouvelle technologie, nous ne pouvons que vous laisser imaginer la taille de l’UTEC sans les tubes Additrons.

Un oublié de l’histoire

Bertie the Brain est un oublié de l’histoire. Malgré le succès qu’il ait pu avoir auprès de la foule et malgré l’innovation qu’il ait apporté, Bertie fut démonté à la fin de l’exposition et n’ait jamais réapparu. Les tubes Additrons ont été surclassés par une nouvelle technologie, les transitors à semi-conducteurs.

De plus, Bertie the Brain n’est pas considéré comme le premier jeu-vidéo de l’histoire. En effet, certains spécialistes estiment que ce jeu ne rentre pas entièrement dans la définition du jeu-vidéo. Mais ceci restera un débat éternel.

%d blogueurs aiment cette page :