Suivez-nous

High-tech



Google va faire tourner Chrome OS sur de vieux PC Windows et Mac

Google vient de racheter l’entreprise Neverware permettant de transformer de vieux PC en machine tournant sous Chrome OS.

Avatar of Alex

Publié

sur

chrome os vieux pc google

Le 16 décembre, nous apprenions que Google avait racheté une entreprise du nom de Neverware. Si ce nom ne vous dit rien, sachez simplement que l’entreprise transformait de vieux PC en machine tournant sous Chrome OS. On vous explique dans cet article plus précisément le processus, et pourquoi cela est une très bonne nouvelle pour les utilisateurs d’ordinateurs vieillissants.

Rendre Chrome OS plus accessible avec Neverware

Concentrons-nous dans un premier temps sur ce que propose l’entreprise Neverware. Comme dit précédemment, la société permet de transformer de vieux PC Windows ou Mac en ordinateur tournant sous Cloud Ready, une variante de Chrome OS créée par l’entreprise. Ainsi, cela permet de profiter du système d’exploitation de Google, moins gourmand que Windows ou MacOS. Cette solution est donc un bon moyen de donner une seconde vie à certains produits.

gogole-newerware-chorme-os-vieux-pc
© Neverware

L’activité de l’entreprise s’oriente principalement vers les entreprises ainsi que les écoles. Cependant, n’importe quel utilisateur peut acquérir et installer gratuitement une version personnelle sur le site officiel de Neverware. Google a ainsi confirmé récemment au célèbre site 9to5Google « que l’équipe de Neverware rejoint celle de Google Chrome OS ». La célèbre société ajoute qu’ « Après notre partenariat ces dernières années, nous souhaitons travailler plus étroitement avec l’équipe pour prendre en charge plus de clients dans leur transition de déploiement de Chrome OS. »

Des changements face à ce rachat de Google ?

Face à ce changement, Neverware a déclaré dans une FAQ que les utilisateurs gratuits ne seraient normalement pas impactés par ce changement. Google s’intéresserait plus aux partenariats déjà noués avec l’entreprise. Pour imager ce gain, The Verge déclare que Neverware proposait déjà sa solution à plus de 1 000 établissements scolaires aux États-Unis et dans 21 pays dans le monde entre 2015 et 2017.

Pour finir, Neverware a déclaré que « sur le long terme, CloudReady deviendra une offre officielle de Chrome OS et les clients actuels profiteront d’une mise à jour. »


Encore un peu de temps ? N’hésitez pas à découvrir les prochaines améliorations qui arriveront sur Google Chrome !

Continuer à lire
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

High-tech

Edge 88 : les dernières nouveautés du navigateur de Microsoft

Microsoft vient de lancer sa nouvelle mouture Edge 88. Voici les nouveautés du navigateur !

Avatar of Alex

Publié

sur

Par

edge 88 microsoft navigateur
Microsoft

Microsoft ne perd pas de temps en ce début d’année. Après le lancement de Google Chrome 88, la firme de Redmond a mis à jour son navigateur basé sous Chromium : Edge. Une nouvelle mouture qui amène un grand nombre de nouveautés pour les utilisateurs.

microsoft-edge-88
© Microsoft

Après avoir testé de nouvelles fonctionnalités sur sa version bêta Edge Canary, Microsoft vient de lancer officiellement plusieurs d’entre elles dans la version 88. Au programme : barre de recherche latérale, synchronisation des onglets, Outlook, onglets dormants… On vous dit tout !

Edge 88 : une nouvelle version pleine de nouveautés

La première mise à jour majeure de 2021 vient d’arriver pour Microsoft Edge. La mouture 88 apporte en effet une multitude de nouveautés conséquente pour les utilisateurs. Pour commencer, le navigateur apporte désormais la synchronisation des onglets entre différents appareils. Ainsi, vous pourrez par exemple visualiser sur votre smartphone les onglets ouverts sur votre PC ou bien tablette.

Second point important, Outlook est désormais complètement intégré à Edge. En effet, un module vient d’être implémenté dans la page d’accueil du navigateur. Ainsi, lorsque vous ouvrirez un nouvel onglet, vous pourrez visualiser très rapidement les nouveaux mails que vous avez reçus ou en créer un nouveau.

On apprend aussi que le navigateur de Microsoft devient plus intelligent. La solution Edge vous propose en effet directement un mot de passe lors de la création d’un nouveau compte sur un site internet. De plus, le gestionnaire de mot de passe vous permettra désormais de savoir lorsque l’un de vos mots de passe a fuité sur internet. Un bon moyen en soi de mettre à jour ses identifiants. Du côté des performances, on apprend que les onglets vont désormais pouvoir se mettre en veille afin d’économiser les ressources de votre ordinateur. Pour finir, Edge 88 profite maintenant d’une recherche latérale et supporte les thèmes proposés par n’importe quel navigateur basé Chromium.

Face à tous ces changements, il est fortement intéressant de constater que Microsoft fait beaucoup d’effort pour peaufiner son navigateur et proposer de nouvelles expériences à ses utilisateurs. Il faut dire que la nouvelle mouture basée sous Chromium a fait du bien à l’entreprise suite à l’échec cuisantde Edge premier du nom.

Continuer à lire

High-tech

Rocket Lake-S : voici le prix des processeurs Intel de 11e génération

Les nouveaux processeurs Intel Rocket Lake-S viennent de dévoiler subtilement leurs prix.

Avatar of Alex

Publié

sur

Par

intel core rocket lake-s 11e generation
Intel

Attendus depuis de nombreux mois, les nouveaux processeurs Intel Rocket Lake-S ont été présentés rapidement durant le CES 2021 la semaine dernière. Cependant, aucun prix n’avait été dévoilé concernant ces puces de 11e génération. C’est désormais chose faite grâce à une fuite d’information.

intel-core-processeurs
© Unsplash

Les nouveaux processeurs Intel Rocket Lake-S i5, i7 et i9 viennent de dévoiler leurs prix grâce à un revendeur néerlandais. Bonne nouvelle, cette 11e génération de puce ne devrait pas être beaucoup plus chère que la précédente.

Intel Rocket Lake-S : le prix des processeurs de 11e génération

Intel se doit de réagir depuis un moment face à la concurrence. En effet, l’entreprise est passée dernièrement derrière AMD sur le secteur des processeurs pour PC de bureau. Pour réussir à regagner les professionnels et les joueurs, Intel a dévoilé lors du CES 202 ses processeurs Rocket Lake-S. Une nouvelle génération moins gourmande en cœurs et en threads qui devrait normalement avoir un impact sur les performances, mais surtout les prix.

Glanés sur le site du revendeur 2Compute, les prix de ces nouveaux produits ont été mis en lumière par le médiaTech Power Up. Le site annonce que globalement, la hausse des prix de cette nouvelle génération par rapport à la précédente est de 2,8%.

On remarque tout d’abord une baisse générale des tarifs sur les processeurs i9 de 11e génération par rapport à la 10e génération.

  • Core i9-11900K : 500 € (8,9% de baisse) ;
  • Core i9-11900KF : 476 € (- 6,1%) ;
  • Core i9-11900 : 408 € (- 7,6%) ;
  • Core i9-11900F : 384 € (- 3,9%).

De leur côté, les puces i7 connaissent une hausse significative sur les déclinaisons les plus poussées.

  • Core i7-11700K : 377 € (14,6% de hausse) ;
  • Core i7-11700KF : 353 € (+ 11,7%) ;
  • Core i7-11700 : 306 € (+ 4,1%) ;
  • Core i7-11700F : 282 € (+ 4,1%).

Finissons avec les Intel Core-i5. Ceux-ci sont aussi victimes d’une hausse de prix par rapport à la génération précédente.

  • Core i5-11600K : 243 € (4,3% de hausse) ;
  • Core i5-11600KF : 219 € (+ 4,3%) ;
  • Core i5-11600 : 207  € (+ 6,7%) ;
  • Core i5-11500 : 188 € (+ 6,8%) ;
  • Core i5-11400 : 169 € (+ 6,3%) ;
  • Core i5-11400F : 146 € (+ 2,1%).

Dans l’ensemble, on découvre donc qu’Intel a concentré ses augmentations de prix sur le milieu de gamme. Le haut de gamme enregistre de son côté une belle baisse de prix par rapport la précédente génération. Bien évidemment, ces prix ne sont là que pour vous donner un ordre d’idée de la tarification des prochains processeurs Intel. Les prix définitifs devraient ainsi fortement se rapprocher de cette fuite d’information.


Encore un peu de temps ? Feuilletez cette actualité : Huawei : Trump empêche la marque de se fournir chez Intel !

Continuer à lire

High-tech

Huawei : Trump empêche la marque de se fournir chez Intel

Malheureusement, Huawei aura encore une fois goûté aux sanctions américaines avant le départ de Donald Trump.

Avatar of Alex

Publié

sur

Par

huawei intel trump
© Unsplash

Alors que la situation commençait un petit peu à se résorber entre Huawei et les États-Unis, Trump ressort la hache de guerre afin d’assainir un nouveau coup sur la marque chinoise. En effet, l’administration Trump vient de révoquer une dizaine de licences spéciales permettant d’autoriser des sociétés américaines (dont Intel) à travailler avec l’entreprise.

huawei-matebook-13-2021
Malheureusement, Huawei aura encore une fois goûté aux sanctions américaines avant le départ de Donald Trump.

À quelques jours de la fin de son mandat, Donald Trump compte bien continuer à jouer des coudes avec la Chine. Après avoir mis sur liste noire Xiaomi la semaine dernière, c’est au tour de Huawei de regoûter aux douces sanctions américaines.

Huawei perd Intel en ce début d’année

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine continue son bout de chemin. Depuis 2019, les entreprises américaines ne peuvent plus travailler ou fournir du matériel à Huawei. Un coup dur pour le célèbre fabricant de smartphones qui a notamment perdu les services de Google. Cependant, une certaine clémence avait été ressentie ces derniers mois avec notamment l’autorisation de certaines entreprises américaines à pouvoir retravailler avec la société chinoise. Ainsi, des licences dérogatoires avaient été accordées. Cela avait par exemple permis à la firme de produire des ordinateurs Windows.

Aujourd’hui, nous apprenons de la bouche de l’agence Reuters, mais aussi à travers un billet d’avertissement que l’administration Trump souhaiterait bloquer une dizaine de ces licences commerciales avec Huawei. Parmi celles-ci, Intel et ses semi-conducteurs seraient de la partie. On peut donc fortement s’inquiéter sur la suite de l’aventure pour l’entreprise chinoise sur le secteur des PC.

Même si d’autres entreprises comme AMD pourraient sauver Huawei. D’autres informations nous font penser que les nouvelles sanctions imposées par l’administration Trump empêcheraient ce partenariat. En effet, la Semiconductor Industry Association, organisme regroupant l’ensemble des entreprises du secteur, a déclaré que les dernières interdictions touchaient une large partie de ses membres. Une information qui nous permet de confirmer à demi-mot qu’AMD et d’autres acteurs ne pourront pas fournir Huawei pour ses ordinateurs.

Continuer à lire

NEWSLETTER

Une fois inscrit, vous recevrez un mail tous les lundis à 8h30 au sujet des précédents articles. Cette newsletter est parfait si vous n’avez pas pu lire nos articles.

High-News.fr Logo
Publicité

Tests

Bons Plans

Dossiers

Articles tendance