À l’occasion des 10 ans de League of Legends, les développeurs de chez Riot Games nous ont enfin dévoilé sur Twitch, l’envergure de leur tout premier FPS (First Person Shooter), nommé ”Project A” à ce jour. Dans cet article nous allons donc analyser et découvrir toutes les facettes de ce tout nouveau FPS-tactique, capable de concurrencer les plus grands.

Project A possède des ressemblances frappantes

Avec cette séquence de gameplay nous constatons que le Project A se veut être un jeu de tir ultra compétitif et très réaliste, pouvant jusqu’à même concurrencer les plus grands comme Counter Strike : Global Offensive (CS GO) ou Overwatch. En effet, celui-ci s’inspire grandement de ces deux FPS en matière de ressenti et du réalisme des armes, mais aussi en matière de personnages et de leurs compétences. Le Project A se passe également en rounds.

Le successeur de Counter-Strike Global Offensive

Comme dit précédemment, ce Project A s’inspire grandement de CS GO, en effet le ressenti des armes de ce jeu a l’air réaliste et très plaisant à prendre en main. Mais il y a surtout la présence du couteau puis d’une arme très similaire à l’AWP de Counter Strike, qui peut elle aussi tuer à tous les coups. Cependant il y a encore plein d’autres ressemblances.

Effectivement, il y a aussi la présence de plusieurs points A et B, mais également une fonctionnalité importante reprise de Counter Strike qui est l’achat d’arme en début de partie. En effet si nous regardons de plus près les écrans des joueurs en fin de vidéo, nous apercevons le menu d’achat puis la liste des joueurs qui nous indique que les parties seront à 5 contre 5.

Concernant le gameplay de ce Project A, nous avons vu durant la séquence de jeu, que le joueur a envoyé une sorte de grenade fumigène afin de prendre l’avantage tactique pour ensuite éliminer l’adversaire. Puis nous l’avons vu littéralement créer une sorte de mur pour isoler un autre adversaire. C’est grâce à cela que le joueur a pu briller et prendre l’avantage sur l’autre équipe. 

Comme l’a dit Anna la productrice exécutive du jeu, l’équipe de développement se compose de divers vétérans du genre FPS-Compétitif. Comme c’est le premier FPS de Riot Games, nous pouvons supposer qu’ils se sont surement entourés de plusieurs développeurs travaillant anciennement sur CS GO, Team Fortress 2 ou Rainbow Six Siège par exemple.  

L’héritage d’Overwatch

Ce Project A semble également s’être grandement inspiré d’autres FPS concurrents comme Overwatch ou Paladins. En effet ceux-ci contiennent  comme Project A, plusieurs personnages contrôlables, ayant leurs propres capacités et compétences utiles. Celles-ci peuvent renverser la bataille et provoquer beaucoup de dommages. Dans la vidéo nous constatons, que la grenade fumigène et la création du mur, sont des compétences du héros qu’incarne le joueur. Nous voyons aussi que le joueur a la possibilité de faire un dash et de virevolter pour ensuite lancer plusieurs couteaux, ou ressusciter un allié. 

Comme avec League of Legends, Riot Games semble vouloir faire perdurer ce Project A très longtemps dans le paysage du jeu vidéo. C’est donc l’occasion d’intégrer encore une fois, plusieurs personnages et héros uniques dans ce jeu, afin d’intégrer un lore pour les fans. (Le Lore de Project A ne sera à priori pas connecté à celui de League of Legends)

Le FPS parfait pour l’Esport selon Riot Games

Pour l’instant ce sont  toutes les informations dont nous disposons. Cependant avec tout cela nous pouvons déduire facilement que ce Project A s’adressera surtout pour les plus grands connaisseurs du genre FPS. 

Si certains d’entre vous se sentent un peu perdu devant la vidéo à cause de tous ces termes techniques, c’est tout à fait normal. En effet cette présentation s’adresse plutôt à des joueurs experts en FPS, qui savent parfaitement de quoi elle parle. Le ” Peekers Advantage ” et le ” netcode ” sont des termes utilisés pour parler autour des décalages et le temps de réponse entre les joueurs (le ping).

Nous pouvons affirmer, grâce à toutes ces informations et constatations, que ce Project A ne sera pas un jeu pour les plus casual d’entre nous. En effet si vous vouliez prendre du plaisir qu’en jouant occasionnellement, passez votre chemin. Comme dit précédemment Project A est une sorte de successeur de Counter Strike, qui lui, est un FPS qui ne pardonne pas. 

Riot Games nous a prouvé a plus d’une fois, que leur but était de faire de leurs jeux des vedettes à part entière de la scène Esport.  La preuve parfaite avec League of Legends. Celui-ci est beaucoup apprécié dans l’Esport et reste un des jeux-vidéos les plus regardés sur Twitch. Alors Project A n’échappera surement pas à la règle. 

Comme à l’habitude de ce studio, Project A sera encore une fois un Free To Play. Nous verrons donc si celui-ci arrivera à attirer le plus de monde malgré sa difficulté et ses exigences. Cependant CS GO s’en est bien sorti pendant son passage en Free To Play, nous espérons donc que cela sera le cas pour le FPS de Riot Games. D’ailleurs nous ignorons tout ce qui concerne ses micro-transactions.

Qui dit beaucoup de joueur veut dire aussi quelques tricheurs. Effectivement nous supposons que, comme le jeu est gratuit, il va sûrement attirer beaucoup de tricheurs telles que les wallhacks ou nos pires ennemis les aimbots. En revanche Anna (la productrice exécutive) vient de  nous affirmer qu’ils se sont penchés sur ce problème dès le début du développement du jeu. Il n’y a plus qu’à attendre la sortie de ce Project A pour savoir si toutes ces promesses vont être respectées. Cependant si vous voulez plus d’infos il faudra alors attendre 2020 selon la productrice exécutive. 

Publicités